Recycler ou végétaliser la mode?

Aujourd’hui le recyclage dans la mode n’est pas un débat. C’est une évidence.

Rien qu’en France, 600 000 tonnes de vêtements sont mis sur le marché et malheureusement à peine 10% de ces vêtements finiront par être recyclés en fin de vie que ce soit en les réutilisant tels quel ou en retravaillant les fibres pour en créer de nouvelles matières qui auront donc une 2ème vie.

Alors pourquoi développer de nouvelles matières quand on pourrait potentiellement réutiliser l’existant (invendus ou déchets) pour créer de nouveaux vêtements ou de nouveaux accessoires?

Pour répondre à cette question, il faut analyser l’impact du recyclage de matières très populaires. Prenons le polyester par exemple. Le polyester représente près de la moitié des fibres utilisées dans l’industrie textile. Cette matière synthétique d’origine pétrolière est à base de plastique. Elle est nocive pour les éco-systèmes et l’environnement en général.

Recycler le polyester permet d’augmenter la durée de vie de ces matières plastiques et d’éviter de les voir finir directement dans les océans. C’est une matière qui nécessite moins d’énergie. (ref Fashion United) Bref c’est une belle avancée écologique!

Malgré cela, le système de recyclage a ses limites. Le polyester recyclé rejette des micro-particules de plastiques à chaque fois qu’on le met en machine. Et ces micro-particules finissent dans les océans. On a même détecté courant avril des microplastiques dans les Pyrénées transportés par le vent, la pluie! (Source CNRS)

De plus le recyclage d’une matière n’est pas infinie. La fibre recyclée s’use, doit être associée à de la matière vierge jusqu’à finir par être inutilisable.

« Doit on prendre en compte la première vie d’un produit recyclé ? »

De même il y a une question que l’on peut se poser lorsqu’on calcule l’impact environnemental d’un produit recyclé: doit-on comptabiliser la 1ère vie de celui-ci? Il a beau être recyclé, c’est d’abord et avant tout du synthétique qui a été fabriqué avec du pétrole.

Alors oui il faut bien évidemment continuer à recycler vu la masse de produits existants mais l’enjeu est aussi de trouver des alternatives à des matières polluantes comme le polyester ou le cuir et d’en fabriquer moins. Et là le développement de nouvelles matières végétales comme la fibre de maïs ou d’ananas a toute sa place. Alors faut-il recycler ou végétaliser la mode?

Les deux, mon capitaine!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés